Mère et fille méditant

ÊTRE PARENTS

La vie des familles

Famille recomposée, famille monoparentale, famille homoparentale : les façons de former et de construire une famille sont multiples. Tout comme les imprévus, les aléas de la vie et les choix que vous faites.

Les familles peuvent également faire face à des situations complexes. Faîtes vous accompagner et aider pour gérer le quotidien et les bouleversements de la vie.

LES FAMILLES FACE :

Aux difficultés éducatives : Vous rencontrez des difficultés éducatives, peut-être traversez-vous une étape de votre vie qui bouleverse l’équilibre familial. Votre enfant est en difficulté scolaire, relationnelle, émotionnelle… Il existes des solutions pour vous aider et vous accompagner suivant la gravité de votre situation familiale.

À l’épuisement parental : Parfois, trop c’est trop. Manque de sommeil, organisation compliquée, tensions dans le couple… les raisons d’un burn out parental peuvent être nombreuses. Vous avez droit au répit. Vous pouvez prévenir l’épuisement en faisant attention aux éventuels signes avant-coureurs et vous faire aider. Vous pourrez échanger avec d’autres parents et trouver des informations dans des lieux dédiés.

Au conflit conjugal et familial : Un simple désaccord sur l’éducation, la séparation et parfois la violence, le conflit peut prendre des formes variées. Quel qu’il soit, il aura un impact sur vos enfants. Voilà pourquoi il est important d’en parler, de trouver du soutien et des solutions adaptées.

Mère et bébé
Faire ses devoirs
Couple distancié
shutterstock_1309559275.jpg

ÉPUISEMENT PARENTAL

Les signes qui indiquent que vous êtes au bord de l’épuisement parental peuvent être nombreux et surtout varier en fonction des personnes et des situations.

Au-delà de la fatigue, l’épuisement parental peut également se caractériser par une perte de patience, un ras le bol général, des troubles du sommeil, une désaffection pour votre enfant et la culpabilité qui va avec, mais également des troubles de la libido ou encore l’envie de ne plus rentrer chez vous.

Commencez par être à l’écoute de vous-même et des autres. Souvent en tant que parent, on ne perçoit pas les premiers signes d’un burnout. Vous voulez tenir le coup, assurer, bien faire et vous vous dîtes que tel énervement ou telle baisse de tension n’était que passager, mais essayer de repérer les premiers signes vous-même ou d’écouter vos proches lorsqu’ils vous font des remarques.

Vous avez le droit de passer le relais et de vous reposer. En cas de difficultés ponctuelles ou d’épuisement, vous pouvez vous faire accompagner.

LES DÉSACCORDS ÉDUCATIFS

Faut-il élever la voix, forcer son enfant à finir son assiette, appliquer les principes de l’éducation positive, ou y aller au feeling ?

 

Les désaccords éducatifs peuvent rapidement devenir un enjeu et cristalliser les tensions aussi bien dans le couple que dans la famille.

Ne pas montrer ses désaccords à l’enfant

Dans la pratique cela peut être plus compliqué. Un fois pris dans le tourbillon des nuits sans sommeil, de la diversification alimentaire ou plus tard de la scolarité ou de l’adolescence, tout peut être bousculé. C’est à ce moment-là qu’il faut savoir lâcher du lest sur vos principes et, dans la mesure du possible, ne pas montrer à votre enfant que vous n’êtes pas d’accord.

Si vous n’arrivez pas à dépasser une situation de désaccord, vous pouvez vous faire accompagner.

L’IMPACT DES CONFLITS SUR LES ENFANTS

Dès leur plus jeune âge, les enfants ressentent ce qu’il se passe autour d’eux. Un enfant qui grandit au milieu des disputes peut  développer des troubles, notamment au niveau émotionnel et psychologique.

Plus votre enfant grandit et plus il se développe, plus il devient conscient de son environnement et donc, même s’il ou elle n’en comprend pas toujours la cause, des disputes potentielles. Cette incompréhension peut entraîner de la culpabilité. Un sentiment de culpabilité qui peut persister lorsque votre enfant est en âge de comprendre que vous et votre partenaire vous vous disputez, d’autant qu’il ou elle voudra prendre partie et défendre soit son papa soit sa maman.

La situation peut encore s’aggraver lorsque l’éducation ou l’enfant est l’enjeu de la dispute. Il ou elle n’osera plus s’exprimer ou faire des choses de peur qu’une nouvelle dispute éclate.
D’une manière générale il vaut mieux éviter de se disputer devant son enfant. Si cela arrive, il est préférable d’essayer de lui expliquer.

En cas de conflit durable, vous pouvez vous faire accompagner.

PRENDRE RDV POUR UN PREMIER ENTRETIEN

TARIFS

Premier entretien : 

  • 120 min | CHF 240

Séances de suivi :

  • 90 min | CHF 210

  • 60 min | CHF 140

Moyen de paiement sur place : 

  • en espèce

  • par cartes bancaires

  • Twint

Tout rendez-vous non annulé 24 heures à l'avance sera facturé.

Famille heureuse