• Hypnose Moderne

Claustrophobie





La claustrophobie fait partie des 10 phobies les plus ‘communes’. Elle consiste en une peur panique de l’enfermement, la crise survenant le plus souvent dans de petits espaces confinés (ascenseur, avion, transports en commun…). Elle s’oppose à l’agoraphobie, la peur des espaces ouverts/publics. Comme toutes les phobies, elle est la conséquence d’une fausse croyance, bien ancrée dans l’inconscient. En présence d’un objet, d’un animal ou dans une situation donnée, cette peur irrationnelle déclenche une réaction physiologique incontrôlée. Parce qu’elle permet – notamment – d’entreprendre un travail profond sur les conditionnements subconscients, l’hypnose est une thérapie naturelle toute indiquée pour soulager les phobies…

 

Phobie des espaces confinées : qui est-elle et d’où vient-elle ?

Vivre avec une phobie de l’enfermement et des petits espaces peut très vite rendre le quotidien invivable. Prendre les transports en commun, voyager, aller au cinéma, assister à un concert ou se garer dans un parking sous-terrain ? Autant de petits événements de tous les jours que l’individu phobique vit comme une véritable épreuve…


Peur panique de l’enfermement : des causes variées

La psychothérapie considère que la phobie est le transfert inconscient d’une angoisse profonde vers un objet concret ou une situation donnée. Ainsi, il est intéressant de creuser la symbolique de l’enfermement dans le cas de la claustrophobie : privation de liberté, impossibilité de s’exprimer et de se faire entendre, isolement social et physique…

Les espaces clos, surtout petits, symbolisent quant à eux la suffocation, le manque d’air. Parfois, la peur viscérale de perdre le contrôle sur sa vie et d’être pris au piège se cache derrière la claustrophobie.

Dans le cadre d’une prise en charge par l’hypnose, le travail sur l’inconscient permet de mettre le doigt sur la symbolique très personnelle et profonde de cette phobie.

Globalement, on attribue souvent à la claustrophobie des causes traumatiques dites situationnelles ou émotionnelles.


A l’origine de la claustrophobie

  • Un événement traumatique avec enfermement (ascenseur en panne, porte bloquée, alerte dans un train/un avion, accident de la route…)

  • Une relation toxique avec domination et oppression

  • Un enfermement imposé durant l’enfance (punition)

  • Une angoisse transmise par un parent

Quel quotidien pour les claustrophobes ?

  • Les symptômes de la claustrophobie sont les mêmes que ceux de la crise d’angoisse, communs à l’ensemble des phobies.

  • Sueurs froides

  • Sentiment d’oppression thoracique

  • Tremblements

  • Agitation

  • Hyper-émotivité

  • Augmentation du rythme cardiaque

  • Vertiges et/ou syncope

Ce véritable tsunami émotionnel n’est pourtant rien de plus qu’une réponse physiologique primitive. En cas de danger, le cerveau reptilien active le mode survie. Les signaux qu’il envoie nous permettent de réagir rapidement à l’alerte et de la combattre ou prendre la fuite. Seul hic ? Cette réaction en chaîne n’est pas justifiée dans le cadre d’une phobie car le danger vital est non avéré. On parle donc de peur irrationnelle.

L’hypnose et l’état profond de relaxation dans lequel elle plonge sont une vraie réponse, car ils permettent de reprendre le contrôle sur ses émotions et de déconstruire les fausses croyances à l’origine de cette réaction physiologique extrême.


Hypnose et claustrophobie : accepter sa peur pour mieux la contrôler


Ne plus tomber dans le piège de l’évitement


Parfois, la claustrophobie prend une telle ampleur qu’il n’est plus possible de vivre normalement. Au quotidien, le sujet phobique multiplie les crises et vit dans l’angoisse constante. Chez certaines personnes, la perspective même de l’enfermement suffit à déclencher les symptômes phobiques.

Dans ce cas, et pour ne plus s’infliger une telle souffrance, l’individu en vient à éviter toutes les situations « à risque ». Parce qu’il ne trouve que cette solution pour faire taire sa phobie, il finit par s’isoler du monde.

Les conséquences de l’évitement peuvent être lourdes car l’isolement exacerbe les phobies et les nourrit. L’hypnose permet d’affronter ses peurs en douceur et surtout, de les déconstruire durablement.


Faire la chasse aux fausses croyances grâce à la transe hypnotique

Si vous êtes claustrophobe, c’est que votre subconscient associe les espaces confinés à un danger qui menace votre survie. Evidemment, c’est une fausse croyance sur laquelle vous n’avez aucun contrôle direct puisque votre raison, votre conscience, ne maitrisent plus rien.

Durant la transe hypnotique, vous restez dans une maitrise parfaite de vous-même mais la porte de votre inconscient s’ouvre enfin. En vous laissant guider par les mots de votre hypnothérapeute, vous accédez à la matrice de cette peur profonde irrationnelle et commencez à la déconstruire…


Hypnothérapie et gestion des émotions


Une relaxation profonde qui permet un véritable lâcher prise émotionnelle


Phobies et gestion des émotions sont indissociables. L’hypnose propose un travail profond qui consiste à accueillir ses émotions dans un cadre relaxant et serein pour mieux pouvoir les contrôler.

Cette indispensable acceptation ne peut se faire que dans le contexte de lâcher prise induit par la transe hypnotique. Quant aux suggestions positives qui prennent le pas sur les fausses croyances, elles ne peuvent être parfaitement intégrées sans cet état de conscience modifiée.

L’hypnose ne fait pas la chasse aux émotions, mais les empêche simplement de prendre le pas sur l’essentiel.